Blog

De quoi est-ce-que j’ai besoin en tant que jeune maman ?

✍🏻  Diane Teunissen

✍🏻 Diane Teunissen

Passionnée de naissance, je suis Doula et j'accompagne au quotidien, avec douceur et bienveillance, des femmes et des couples sur leur chemin unique de parents.

Il y a un concept dont j’aime beaucoup parler dans les Cercles Mamans-Bébés ou lors de rencontres postnatales parce qu’il permet d’expliquer de nombreux ressentis et des fois le décalage que peuvent vivre les deux parents au sein de leur couple.

Il s’agit de la pyramide de Maslow, ou encore de la pyramide des besoins fondamentaux

Créée par le psychologue Abraham Maslow dans les années 1940, cette pyramide a pour rôle de hiérarchiser les besoins des individus. 5 besoins y sont recensés :

  • les besoins physiologiques,
  • le besoin de sécurité,
  • le besoin d’appartenance,
  • le besoin d’estime
  • et le besoin d’accomplissement.
 
L’idée c’est que tous les besoins sont continuellement présents, mais ils se font plus ou moins ressentir à un moment donné. Il faut déjà remplir la base de la pyramide pour pouvoir aspirer aux étages supérieurs. Et si un besoin en bas de la pyramide n’est pas/plus satisfait, il redevient prioritaire. 

Source : Maslow, A Theory of Human Motivation, 1943

Quels sont ces différents besoins ?

Avant d’expliquer en quoi cela s’applique au post-partum, je vous détaille brièvement les différents besoins.

Les besoins physiologiques qui sont à la base de la pyramide sont les besoins primordiaux, vitaux : boire, manger, dormir, éliminer… Vous pouvez noter que ce sont des besoins qui ne sont pas forcément comblés quand on a un nouveau-né à la maison.

Ensuite il y a les besoins de sécurité. Il s’agit de sécurité physique mais aussi affective, par exemple le fait de se sentir soutenue. Globalement, le besoin d’un environnement stable et prévisible, sans anxiété ni crise. Autant dire qu’avec l’arrivée d’un nouveau-né, livré sans mode d’emploi, ce besoin peut être sacrément mis à rude épreuve !

Puis viennent les besoins d’appartenance et d’amour : ressentir l’affection des autres.

Les besoins d’estime sont la confiance et le respect de soi, la reconnaissance et l’appréciation des autres. C’est lié au fait d’être reconnu pour ce que l’on fait, ce pour quoi on est utile.

Enfin, au top, le besoin de réalisation ou d’accomplissement de soi. Cela équivaut au sentiment de réaliser ce pour quoi on existe, d’accomplir son potentiel.

Et le lien avec le post-partum ?

Les besoins de base de la jeune maman

Lorsqu’on est jeune maman, les besoins à assouvir en priorité sont donc les besoins situés à la base de la pyramide : s’hydrater, bien s’alimenter, se reposer, se sentir soutenue… sans quoi les autres besoins auront du mal à être assouvis ou même à exister.

Il est important aussi de garder en tête que son réservoir a besoin d’être plein pour pouvoir donner aux autres. Donc pour pouvoir remplir le réservoir de son enfant, il faut déjà que le sien ne soit pas vide, ou du moins qu’il puisse à un moment donné de la journée se remplir à nouveau !

C’est donc important que l’attention et l’énergie de la jeune maman se portent en priorité sur ses besoins vitaux. Et ça peut vouloir dire répondre en priorité à son besoin de sommeil et d’alimentation et laisser le reste (ranger, nettoyer…) en secondaire. C’est aussi là que le compagnon, s’il a assouvi ses besoins de base, peut donner un grand coup de main ! Autrement une aide ménagère temporaire peut aussi être une solution les premières semaines ou les premiers mois.

Cette période peut être frustrante mais il faut garder en tête que le corps doit quand même se remettre de neuf mois de grossesse, d’un accouchement et qu’il y a maintenant un nourrisson qui est totalement dépendant de vous. Heureusement cela ne dure qu’un temps ! Bientôt vos besoins de base seront comblés plus facilement et vous pourrez « passer à autre chose ». Avec le temps votre bébé dormira mieux, il aura des plages d’éveil plus longues en journée qui vous permettront de faire autre chose que le nourrir, le changer, le porter, etc.  Mais en attendant c’est important d’y faire attention pour votre récupération physique et votre santé mentale.

Quelques pistes pour répondre à ses besoins physiologiques

Je vous partage quelques pistes pour répondre à vos besoins physiologiques et remplir votre réservoir :
  1. Se créer un espace cocooning pour soi et pour son bébé avec des fruits secs, des fruits séchés et de l’eau ou une tisane. Prévoir des plaids et des coussins pour être confortablement installés pour pouvoir s’endormir.
  2. Se reposer quand le bébé dort.
  3. Demander au co-parent de prendre le relais pendant les repas pour pouvoir manger tranquillement à table.
  4. Se faire livrer un repas complet.
  5. Aller aux toilettes quand le besoin se fait ressentir, ne pas attendre la fin de la journée pour prendre une douche.
  6. Prendre l’air pour se changer les idées et réoxygéner son cerveau.
  7. Oser demander de l’aide aux proches, prendre une aide ménagère pendant quelques semaines…
  8. Oser dire « non » quand une sollicitation (une sortie par exemple) vous demande trop d’énergie.

Des besoins qui peuvent être en décalage au sein du couple

Il est possible que vous ressentiez un décalage dans votre couple si vous n’êtes pas au même stade dans la pyramide de Maslow. Par exemple, votre compagnon/compagne peut avoir envie de sortir ou d’organiser un périple pour présenter le bébé et il/elle ne comprend pas que ce ne soit pas forcément votre cas. Surtout si vous étiez plutôt du genre très sociale avant 😉 Il/elle ne réalise pas forcément que vous êtes encore en bas de la pyramide en terme de besoin et qu’une visite ou une activité à l’extérieur pourrait venir puiser dans vos dernières réserves d’énergie (dont vous avez grandement besoin pour vous occuper de votre bébé et rester sereine et positive en même temps).

Quelle solution ?

Communiquer, bien sûr, sur vos besoins et vos envies à tous les deux et pourquoi pas, vous baser sur cette pyramide des besoins pour expliquer que vous, vous êtes en bas et que tout ce qui vous importe pour le moment c’est dormir et être confort chez vous. Exprimer ce que vous attendez de l’autre, que vous avez besoin de sa compréhension et de son soutien. Tout en le rassurant sur le fait que, comme expliqué plus haut, c’est juste une phase. Et si possible, essayer de trouver un compromis. Par exemple : inviter les amis à la maison et commander le repas plutôt que sortir, se mettre d’accord sur une soirée libre pour chacun, etc.

 

   Bon à savoir

  • La Caisse d’allocation familiale (Caf) peut financer un service d’aide et d’accompagnement à domicile après l’accouchement. Il s’étend généralement sur six mois.

En résumé. Comme le montre la pyramide de Maslow (et d’autres éléments dont je parlerai dans ce blog ultérieurement), ne pas vouloir sortir ou recevoir de visites au début de son post-partum, c’est NORMAL. Il ne faut pas hésiter à s’écouter et à prioriser ses besoins de base.

 

>> Tu aimerais une doula à tes côtés pour ton post-partum ? Tu peux m’écrire ou prendre un premier rendez-vous gratuit en visio pour que l’on en discute.

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email